fr

Quebec
In office
Premier
Coalition Avenir Québec
1,053 days in office
42nd Legislature of Quebec
03 Dec 2018 - Present

The 2018 Quebec general election was held on October 1, 2018, to elect members to the National Assembly of Quebec. The election saw a landslide victory for the Coalition Avenir Québec (CAQ) led by François Legault. The CAQ won 74 of 125 seats in the National Assembly which resulted in the party forming a majority government and unseating the incumbent Quebec Liberal Party from power.

The 2018 Quebec general election marked the first time the CAQ would form government. It was also the first election since 1966 that had been won by a party other than the Liberals or Parti Québécois. Legault is the province’s first nationalist centre-right premier since the Union Nationale left office in 1970.

In partnership with

Promise History

1.08.01 - “[The CAQ promises] to ban the wearing of religious symbols by staff in positions of authority, including teachers. After 10 years of debate about religious symbols and accommodations, it is time to act and adopt a true law on state secularism.”

Published: Dec 2018
Kept
29-Aug-2020

« Déjà, François Legault s’est dit « content » d’entendre l’ouverture d’Erin O’Toole sur la question de l’immigration et son « engagement » de ne pas contester la loi 21 sur le port des signes religieux. « C’est intéressant », a souligné le premier ministre. Dans sa plateforme spécifique au Québec, le député de Durham, en Ontario, promet « d’accroître l’autonomie » de la province en immigration, en incluant les dossiers des réfugiés. »

Kept
12-Dec-2019

« La ministre de la Justice et procureure générale du Québec, Mme Sonia LeBel, prend acte de la décision rendue aujourd’hui par la Cour d’appel du Québec de confirmer le rejet de la demande de sursis provisoire à l’égard de l’application de la Loi sur la laïcité de l’État. »

Kept
09-Sep-2019

« Les effets de l’application de la loi québécoise sur la laïcité de l’État, qui interdit le port de signes religieux chez certains travailleurs, commencent à se faire sentir. Dans la région de Montréal, au moins sept candidats à un poste d’enseignant n’ont pas été embauchés, parce qu’ils refusaient de retirer leurs signes religieux. Selon des données recueillies auprès de la Commission scolaire de Laval (CSDL) et la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI), au moins sept candidatures ont été rejetées, les postulants refusant de retirer leur signe religieux. »

Not yet rated
03-Dec-2018

« Après avoir promis d’agir rapidement pour bannir les signes religieux chez les employés de l’État en position d’autorité, François Legault préfère maintenant attendre au printemps avant de déposer un projet de loi en la matière. »

Not yet rated
Started tracking on: 03-Dec-2018

Plateforme colligée

Published: Dec 2018
Developed in partnership with