en

Ontario
Mandat actif
Premier ministre
Parti progressiste-conservateur de l'Ontario
1 550 jours de mandat
Le 42e Parlement de l'Ontario
07 juin 2018 - 03 mai 2022
Le 43e Parlement de l'Ontario
02 juin 2022 - en cours

L’élection générale ontarienne de 2022 a eu lieu le 2 juin 2022 pour élire les 124 députés de la 43e législature de l’Ontario. Le Parti progressiste-conservateur (PC) de l’Ontario, dirigé par Doug Ford, a remporté un gouvernement majoritaire avec 83 des 124 sièges à l’Assemblée législative. En tant que gouvernement sortant, le parti a augmenté sa part de sièges par rapport à 76 lors des élections de 2018. Il a fait campagne sur un slogan de « terminer le travail », s’engageant à construire des autoroutes et des infrastructures de transport en commun et à ouvrir le « Cercle de feu », une région riche en minéraux dans le nord de l’Ontario. Au lieu d’une plateforme électorale, le Parti progressiste-conservateur de l’Ontario a présenté ses promesses sur son site Web sous forme de communiqués de presse tout au long de la campagne.

En partenariat avec

Histoire de la promesse

1.05.03 - « Assurer la beauté de l’Ontario en protégeant […] en soutenant et renforçant nos programmes sur la qualité de l’air. »

Rompue
15-nov.-2021

“In 2017, the provincial government, then led by Kathleen Wynne, assured the Aamjiwnaang First Nation that it would be included in the project, which the government said would ‘improve the relationship with Ontario’s Indigenous communities.’ The Ford government also reiterated its importance. […] While the Ministry of the Environment has kept the First Nation regularly updated on the project, until last week it withheld key air pollution data informing the health study.”

NDLR : Cette déclaration n’est disponible qu’en anglais.

Rompue
20-juil.-2019

“Last fall, the province quietly changed a regulation under Ontario’s Environmental Protection Act to exempt sulphur dioxide ‘flaring’ incidents at petroleum refineries from meeting the province’s air quality standards. Flaring incidents — in which refineries burn off excess crude oil products that cannot be processed — emit large quantities of sulphur dioxide in a short period of time. The flaring rules had been tightened by the previous Liberal government in March 2018. ‘The reality is right now there’s no air quality standard that applies to the flaring of acid gas at refineries,’ said [Elaine] MacDonald, [healthy communities director for Ecojustice, a Toronto-based environmental law charity,] in an interview. ‘So communities are vulnerable to spikes and high concentrations of sulphur dioxide from facilities flaring acid gas. And there’s no enforcement that can be done to prevent that from occurring, because they’ve just exempted that completely.’”

NDLR : Cette déclaration n’est disponible qu’en anglais.

En suspens
Publié : 29-juin-2018
Developed in partnership with