en

Québec
Mandat actif
Premier ministre
Coalition avenir Québec
1 401 jours de mandat
42e législature du Québec
03 déc. 2018 - en cours

L’élection générale québécoise de 2018 a eu lieu le 1er octobre 2018 et a permis d’élire les députés de l’Assemblée nationale du Québec. L’élection s’est soldée par une victoire décisive de la Coalition avenir Québec (CAQ), dirigée par François Legault. La CAQ a remporté 74 des 125 sièges de l’Assemblée nationale, ce qui lui a permis de former un gouvernement majoritaire en évinçant du pouvoir le Parti libéral du Québec.

L’élection québécoise de 2018 était la première élection remportée par la CAQ. C’était également la première élection depuis 1966 remportée par un parti autre que les libéraux ou le Parti québécois. Legault est le premier dirigeant de centre-droit nationaliste depuis la défaite de l’Union nationale en 1970.

En partenariat avec

Histoire de la promesse

1.06.04 - « [La CAQ promet] des listes d’attente réduites [dans les centres de la petite enfance.] »

Publié : déc. 2018
Rompue
06-févr.-2022

« Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a annoncé dimanche avoir autorisé la création de presque 14 000 nouvelles places en garderies, qui devraient être disponibles d’ici deux ans. Cela inclut 8000 places en CPE et 6000 en garderies subventionnées, a-t-il précisé en conférence de presse à Montréal. »

Rompue
21-oct.-2021
Justification

Présentation du projet de loi

« Pour ce faire, le projet de loi renforce le droit des enfants de recevoir des services de garde éducatifs personnalisés de qualité en prévoyant l’obligation, pour le ministre de la Famille, de lancer une invitation à soumettre un projet de développement de services de garde éducatifs subventionnés lorsqu’il constate que l’offre de services sur un territoire donné ne répond pas à la demande. Il précise que ce droit de recevoir des services de garde éducatifs s’applique de la naissance de l’enfant jusqu’à son admission à l’éducation préscolaire ou à l’enseignement primaire. // De plus, le projet de loi modifie le mécanisme d’évaluation des besoins de services de garde éducatifs à l’enfance afin de permettre au ministre de déterminer l’offre de services de garde nécessaire pour répondre à la demande de tels services dans les différents territoires qu’il détermine et d’établir des priorités propres à ces territoires. À ces fins, le projet de loi prévoit un processus de consultation auprès de chacun des comités consultatifs régionaux qu’il institue et définit le mandat de ces derniers. »

Rompue
23-août-2021

« En trois ans à la tête du ministère de la Famille, il aura réussi à en créer seulement 2500. »

Rompue
12-mai-2021

« Obtenir une place subventionnée à 8,50 $ par jour est devenu un parcours du combattant au Québec. Depuis plusieurs années, les listes d’attente s’allongent et les parents doivent patienter parfois des années avant de pouvoir inscrire leur enfant dans un CPE ou une garderie privée subventionnée. Dans l’attente d’un appel d’un tel service de garde, ils optent souvent pour une garderie privée non subventionnée, dont les coûts quotidiens peuvent atteindre 50 $ ou plus dans certains quartiers de Montréal. »

Rompue
12-mai-2021

« Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a commandé un audit externe pour expliquer la fuite de données «inacceptable» survenu au guichet unique La Place 0-5, dont il a été victime personnellement. »

Rompue
09-mai-2021

« La Coopérative Enfance Famille, gestionnaire de Place 0-5 ans, le guichet unique d’accès aux places en services de garde du Québec, participera aux consultations publiques lancées le 28 avril. Ces consultations porteront sur les façons de rendre plus accessible et plus efficace le réseau des services de garde éducatifs à l’enfance. »

Rompue
16-févr.-2021

« Après avoir fait le constat que le développement des services de garde éducatifs à l’enfance “ne fonctionne plus”, le gouvernement Legault cherche “un remède de cheval”. Il lancera d’avril à juin des consultations et promet de déposer à l’automne un projet de loi et un livre blanc qui entameront “la plus importante réforme depuis la création du réseau”. »

Rompue
01-oct.-2020
Justification

Cette promesse vise l’atteinte d’un résultat spécifique. Or, la grandeur des listes d’attente pour les centres de la petite enfance a même augmenté dans certaines régions. Il existe en effet un problème de distribution des places entre les régions où certaines régions se retrouvent avec un surplus de place, alors que d’autres ont une demande augmentant plus rapidement que la capacité. Cette promesse est donc considérée comme étant rompue pour l’instant face à la situation dans certaines régions, mais ce verdict peut toujours changer d’ici la fin du mandat en fonction de l’état de la situation.

Rompue
29-août-2020
Justification

Cette promesse vise l’atteinte d’un résultat spécifique. Or, la grandeur des listes d’attente pour les centres de la petite enfance a même augmenté dans certaines régions. Il existe en effet un problème de distribution des places entre les régions où certaines régions se retrouvent avec un surplus de place, alors que d’autres ont une demande augmentant plus rapidement que la capacité. Cette promesse est donc considérée comme étant rompue pour l’instant face à la situation dans certaines régions, mais ce verdict peut toujours changer d’ici la fin du mandat en fonction de l’état de la situation.

« Entre 2018 et 2019, plus de 4000 nouveaux enfants se sont ajoutés à la liste d’attente de La Place 0-5, l’unique porte d’entrée pour obtenir une place en CPE ou en garderie privée subventionnée au Québec. Au total, 46 236 enfants — dont 32 000 ont moins de deux ans — étaient en attente d’une place au 31 décembre 2019, révèlent les documents de l’étude des crédits budgétaires du ministère de la Famille. Un an plus tôt, quelque 42 000 noms s’y trouvaient. »

En voie de réalisation
09-juin-2020

« Déjà critique, le manque de places en garderies pour les tout-petitsa pris de nouvelles proportions au Québec à cause de la crise de la COVID-19. Une situation qui pourrait encore empirer en raison de la colère des éducatrices en milieu familial. »

En voie de réalisation
05-févr.-2020

« Le ministère est bien au fait de la situation. D’ailleurs, l’actualisation de la carte de septembre 2019 favorisera la prise de décision visant l’approbation de projets et la création de nouvelles places subventionnées pour la MRC d’Arthabaska et la MRC de L’Érable. »

En voie de réalisation
12-nov.-2019

« Dans la foulée des mesures à l’intention des familles du Québec annoncées lors de la dernière mise à jour économique, le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, confirme qu’un projet-pilote sera mis en place en 2020 pour permettre à un plus grand nombre d’enfants d’avoir accès à une place subventionnée en services de garde éducatifs à l’enfance. »

En voie de réalisation
21-mars-2019

« D’après les données les plus récentes du ministère de la Famille, au 31 décembre 2018, environ 42 000 enfants étaient inscrits au guichet unique d’accès aux places en services de garde reconnus La Place 0-5 (Guichet unique), en attente d’une place pour une occupation désirée au plus tard le 30 juin 2019 (parmi les enfants du Guichet unique qui n’occupaient pas déjà une place dans un service de garde éducatif à l’enfance reconnu). »

En voie de réalisation
20-févr.-2019

« Le 20 février 2019, le gouvernement du Québec a annoncé la mise en œuvre de plusieurs mesures concrètes pour mieux répondre aux besoins de garde des parents de l’ensemble des régions du Québec et pour permettre au plus grand nombre possible d’enfants d’avoir accès à une place subventionnée dans un service de garde éducatif à l’enfance de qualité. »

En suspens
03-déc.-2018

« En entrevue à «La Joute», le ministre a promis que les maternelles 4 ans seraient implantées dans un horizon de cinq ans et que cette mesure allait permettre de libérer des places dans les CPE, tout en améliorant le système de dépistage des troubles d’apprentissage chez les enfants. »

En suspens
03-déc.-2018

« En entrevue au Téléjournal Grand Montréal, lundi, le nouveau ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, s’est dit d’accord avec Mmes Lortie et Harel Bourdon sur l’impossibilité d’atteindre les objectifs visés à court terme. « Ça ne marchera pas si on voulait le faire pour demain ou pour septembre prochain. On s’est donné cinq ans pour le réussir, en sachant que, dès septembre prochain, on va ajouter quelques centaines de classes à la grandeur du Québec. Mais à partir de 2019, 2020, 2021, 2022, on pourra en ajouter davantage, parce qu’on va avoir changé la façon de prendre les décisions », a-t-il expliqué. »

En suspens
Publié : 03-déc.-2018

Plateforme colligée

Publié : déc. 2018
Developed in partnership with